Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 Iran (nucléaires)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Iran (nucléaires)   Mer 5 Jan - 14:40

L'Iran et envoyé des invitations à plusieurs ambassadeurs accrédités auprès de l'Agence internationale de l'énergie atomique à visiter ses sites nucléaires.
Et l'agence (Associated Press), a déclaré hier que l'Iran avait lancé une invitation à "La Russie et la Chine et l'Union européenne et de ses alliés du monde arabe et les pays en développement."
Selon d'autres rapports que le Groupe des pays non alignés à l'Agence internationale de l'énergie atomique a été aussi parmi les invités. Et a exclu les Etats-Unis de faire appel pour ce tour.
Il a été suggéré que l'Iran, Représentant permanent de l'Agence internationale de l'énergie atomique à la date du plus petit bol, le 15 novembre et 16 Janvier courant.
N'ont pas été divulgués plus de détails sur ce qui est des installations nucléaires d'être visité






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Iran (nucléaires)   Mer 5 Jan - 17:03

Nucléaire: Pékin confirme être invité à visiter les sites iraniens (médias)
MOSCOU, 4 janvier - RIA Novosti

La Chine a confirmé mardi avoir été officiellement invitée à visiter avec d'autres pays les sites nucléaires iraniens, ont annoncé les médias internationaux citant le porte-parole de la diplomatie chinoise, Hong Lei.

"La Chine a reçu l'invitation iranienne", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, ajoutant que Pékin "poursuivrait ses contacts avec l'Iran à ce sujet".

Téhéran a officiellement confirmé mardi son intention d'inviter les représentants de l'AIEA, de l'UE, des six pays médiateurs internationaux (Russie, Etats-Unis, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) et des pays amis de Téhéran à visiter les sites nucléaires iraniens.

Les Etats-Unis et certains autres pays reprochent à l'Iran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert du programme nucléaire qu'il prétend réaliser à des fins pacifiques. Téhéran rejette ces accusations, affirmant que ses recherches nucléaires ont pour seul but de satisfaire les besoins du pays en électricité.

Ces quatre dernières années, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté quatre résolutions sanctionnant l'Iran pour son refus d'établir un moratoire sur l'enrichissement d'uranium et d'abandonner son programme balistique.

L'Iran a confirmé son intention d'inviter les représentants de l'AIEA, de l'UE, des six pays médiateurs internationaux (Russie, Etats-Unis, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) et des pays amis de Téhéran à visiter les sites nucléaires iraniens, a annoncé mardi l'agence IRNA, citant le porte-parole de la diplomatie iranienne Ramin Mehmanparast.

"Les ambassadeurs des Etats membres de l'Union européenne, du Mouvement des non-alignés et des six pays médiateurs internationaux ont été invités à se rendre en Iran afin de visiter les sites nucléaires avant la rencontre d'Istanbul", a déclaré M.Mehmanparast cité par l'agence.

Selon lui, cette initiative de Téhéran, qui a décidé d'ouvrir ses sites nucléaires à la communauté internationale, montre le caractère transparent et pacifique du programme nucléaire iranien.

Les médias américains ont diffusé mardi une lettre d'Ali Asghar Soltanieh, représentant iranien à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui a proposé d'organiser cette visite les 15 et 16 janvier.

Le 6 décembre dernier, les négociations sur le programme nucléaire de Téhéran ont repris à Genève entre les six médiateurs internationaux et les hauts responsables iraniens. Les parties ont convenu de les poursuivre fin janvier à Istanbul.

Les Six et l'AIEA cherchent depuis 2003 à obtenir que l'Iran renonce à ses travaux d'enrichissement d'uranium qui constituent une menace pour le régime de non-prolifération nucléaire






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Iran (nucléaires)   Dim 9 Jan - 0:31

Nucléaire : Téhéran met la barre haut
08 January 2011 09:00:00

Même si le haut responsable iranien s’entoure de toutes les précautions d’usage, le bras de fer est relancé de plus belle avec l’Occident

Le chef de la diplomatie par intérim et responsable de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA) a mis fin à toutes les supputations. Dans une déclaration reprise par l’agence de presse Fars, Ali Akbar Salehi qui est également l’un des vice-présidents, a confirmé que désormais l’Iran est capable de fabriquer ses propres «barres» de combustible, requises pour les réacteurs nucléaires.
Même si le haut responsable iranien s’entoure de toutes les précautions d’usage pour affirmer qu’il n’y a «ni exégération, ni tromperie» dans le programme nucléaire à usage pacifique, le bras de fer est relancé de plus belle avec l’Occident édictant une série de sanctions contraignantes et convaincu que cet enrichissement peut rapprocher Téhéran des niveaux requis pour fabriquer des matériaux fissibles entrant dans la fabrication d’une bombe nucléaire. A 15 jours de la reprise des négociations prévues le 20 janvier à Istanbul, le défi iranien, enrobé d’une volonté d’ouverture sur certains pays et alliés invités à visiter les installations nucléaires, comble un déficit que le recours à la voie diplomatique n’a pu satisfaire.
L’issue malheureuse de l’initiative turco-brésilienne, reprenant pourtant les propositions formulées par l’Occident, légitime la recherche de la «solution interne» matérialisée par la construction de l’usine d’Ispahan spécialisée dans la production de l’uranium enrichi à 20%. Ce qui a fait dire à Salehi que la politique de l’Occident à l’égard de son pays avait permis ces «réalisations» dans le domaine du nucléaire, y compris la fabrication de barres. Il a ajouté qu’ «avec l’achèvement de cette unité à Ispahan, nous sommes parmi les rares pays à pouvoir fabriquer des plaques et des barres de combustible».
Le processus d’enrichissement, dénié par les puissances occidentales mettant en doute les capacités technologiques de l’Iran, se renforce par la mise en service, d’ici cinq ans, d’un réacteur de recherche de 20 MGW, plus puissant que celui de Téhéran (5 MGW), pour produire des radio-isotopes, et le lancement d’une nouvelle usine d’enrichissement à Fordo (sud-ouest). Fort de son droit au développement technologique, l’Iran met la barre très haut.
http://www.horizons-dz.com/monde/17564.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: L'Iran se dit en mesure d'alimenter le réacteur de Téhéran   Dim 9 Jan - 22:37


Hashem Kalantari
L'Iran produira dès cette année le combustible nécessaire à son réacteur de recherches nucléaires, a annoncé samedi le chef de la diplomatie, moins de deux semaines avant une nouvelle séance de négociations sur le sujet avec les grandes puissances.

L'offre de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui a proposé en octobre 2009 de transférer la majeure partie de l'uranium iranien faiblement enrichi à l'étranger en échange de combustible pour ce réacteur de recherches médicales, deviendra donc obsolète, a expliqué Ali Akbar Salehi, cité par l'agence de presse Fars.

Priver l'Iran de la majeure partie son uranium faiblement enrichi réduirait sa marge de manoeuvre dans le domaine militaire et dissiperait les craintes des puissances occidentales.

Après avoir donné son accord, la République islamique a souhaité renégocier les termes de cette offre, ce qui a conduit le conseil de sécurité à lui infliger de nouvelles sanctions en juin dernier.

"Nous avons bon espoir d'assister dans le courant du premier semestre de l'année prochaine (qui débute le 21 mars) à la mise en place d'un premier lot (d'uranium enrichi) à 20% dans le réacteur de recherches de Téhéran", a déclaré Ali Akbar Salehi, ministre des Affaires étrangères par intérim depuis le mois dernier et directeur de l'agence nucléaire iranienne.

"PERCÉE"

L'usine d'Ispahan, a-t-il poursuivi, sera bientôt en mesure de produire à la fois des "plaques" et des barres de combustibles utilisables respectivement dans le réacteur de recherches et dans les centrales électriques.

"Une percée a été effectuée dans la production de barres et de plaques de combustible et, avec l'achèvement de cette usine à Ispahan, nous comptons parmi les rares pays en mesure de produire les deux", a ajouté le diplomate.

L'unique centrale nucléaire électrique iranienne, située à Bushehr, doit entrer en service prochainement. Elle sera alimentée par du combustible provenant de Russie.

Selon Ali Akbar Salehi, 40 kg d'uranium enrichi à 20% ont été produits en Iran, ce qui fait 10 kg de plus qu'en octobre.

Téhéran avait annoncé en février dernier la montée en puissance de la production de ce type de combustible, qui marque une étape importante dans la maîtrise des savoir-faire nécessaires à l'acquisition de l'arme atomique.

"Plus ils retardent les pourparlers , plus nous progresserons dans nos travaux et, au bout d'un certain temps, les discussions sur un échange de combustible n'auront plus lieu d'être", a averti Ali Akbar Salehi.

Le diplomate avait déjà fait état de progrès décisifs dans la recherche nucléaire avant la reprise, début décembre à Genève, du dialogue avec les "Six", groupe qui réunit les membres permanents du conseil de sécurité de l'Onu (Etats-Unis, Chine, Russie, Grande-Bretagne, France) et l'Allemagne.

Une deuxième série d'entretiens est prévue à la mi-janvier à Istanbul.

Jean-Philippe Lefief pour le service français
http://fr.news.yahoo.com/4/20110108/twl-iran-nucleaire-bd5ae06_1.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Iran (nucléaires)   Mer 12 Jan - 11:51

MOSCOU, 11 janvier
Nucléaire: rencontre Téhéran-Six à Istanbul les 21-22 janvier (agence)

Une nouvelle rencontre entre Téhéran et les six médiateurs internationaux sur le dossier nucléaire iranien (Russie, Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et Allemagne) aura lieu les 21 et 22 janvier, a rapporté mardi l'agence iranienne IRNA.

"Cette date - les 21 et 22 janvier - a été concertée entre les parties", a indiqué l'agence, citant le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast.

Vendredi dernier, Mme Ashton avait fait savoir que le nouveau volet des négociations entre les représentants iraniens et les six médiateurs internationaux débuterait le 20 janvier à Istanbul et durerait un jour et demi à deux jours.

Le diplomate iranien a encore souligné que la rencontre n'impliquerait pas de pays tiers.

"Les parties n'ont jusqu'à présent manifesté aucun intérêt à associer d'autres pays à ces négociations", a-t-il déclaré.

Evoquant l'initiative de Téhéran qui a invité les Six, l'UE, la coalition des pays en développement (G77) et le Mouvement des non-alignés à visiter les sites nucléaires iraniens, M. Mehmanparast a indiqué que ce geste "attestait la bonne volonté de la République islamique".

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et les six médiateurs internationaux sur le dossier nucléaire iranien cherchent depuis 2003 à obtenir que l'Iran renonce à ses travaux d'enrichissement d'uranium qui constituent une menace pour le régime de non-prolifération nucléaire.

Le 6 décembre dernier, les médiateurs et les hauts responsables iraniens ont relancé à Genève les négociations sur le programme nucléaire de Téhéran. Les parties ont convenu de les poursuivre fin janvier à Istanbul
http://fr.rian.ru/world/20110111/188310303.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Iran (nucléaires)   Ven 14 Jan - 20:36

il y a 24 min:
http://fr.news.yahoo.com/4/20110114/twl-iran-nucleaire-visite-bd5ae06.html
La liste des invités pour deux sites nucléaires iraniens a fondu
La liste des pays qui ont accepté de visiter ce week-end deux sites nucléaires iraniens a fondu avec la confirmation, vendredi, de la défection de la Russie après celle, la veille, de la Chine.
La nouvelle devrait être bien accueillie dans les chancelleries occidentales, qui estiment que l'invitation faite à un nombre trié sur le volet d'ambassadeurs accrédités auprès de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) vise à diviser les grandes puissances avant la rencontre d'Istanbul la semaine prochaine.

L'Iran a présenté son invitation comme un geste de bonne volonté et de transparence, mais les puissances occidentales soupçonnent la République islamique de chercher à semer la discorde parmi les Six avant la rencontre d'Istanbul.

La Chine a fait savoir jeudi que son représentant n'y participerait pas et Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, a jugé qu'une telle visite ne pourrait remplacer des inspections en bonne et due forme ni des négociations avec les grandes puissances.

Vendredi, le représentant de l'Iran auprès de l'AIEA, Ali Asghar Soltanieh, a confirmé les refus de Pékin et de Moscou.

"COUP PUBLICITAIRE"

"Ils ne viennent pas (..) Nous respectons leur décision", a-t-il dit à Reuters, ajoutant: "J'aurais souhaité naturellement que les amis dont nous disposons en Europe, la Russie et la Chine se joignent à la visite. Cela aurait été une occasion unique de se joindre à nous".

Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies plus l'Allemagne doivent retrouver les négociateurs iraniens les 21 et 22 janvier à Istanbul.

Prié de dire s'il ferait partie du groupe d'ambassadeurs qui doit prendre la direction de Téhéran dans la journée pour visiter ce week-end le centre d'enrichissement d'uranium de Natanz et le réacteur à eau lourde d'Arak, l'ambassadeur russe auprès de l'AIEA a répondu: "Je ne le pense pas."

Ali Asghar Soltanieh a précisé jeudi que ses collègues égyptien, cubain, vénézuélien et syrien seraient notamment du voyage.

Américains, Britanniques, Français et Allemands, qui font partie du groupe P5+1 chargé du dialogue avec Téhéran, n'avaient pas reçu d'invitation iranienne.

Le Brésil et la Turquie, qui ont été invités, auraient apparemment décliné l'invitation, tout comme la Suisse comme l'a annoncé à Berne la responsable de la diplomatie helvétique, Micheline Calmy-Rey.

"Nous avons décliné l'invitation. Tous les pays partageant la même vision des choses ont fait de même, un point c'est tout", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse.

A Vienne, un diplomate occidental a commenté: "Le coup publicitaire tenté par l'Iran est un grand échec. La communauté internationale demeurera unie pour exiger de Téhéran qu'il respecte ses obligations internationales".

Avec Stéphanie Nebehay à Genève; Jean-Philippe Lefief et Jean-Loup Fiévet pour le service français






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Nucléaire: le secrétaire du Conseil de sécurité russe arrive en Iran   Lun 15 Aoû - 12:51





Citation :


Le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev est arrivé lundi à Téhéran sur l'invitation de son homologue iranien Saïd Jalili pour évoquer la situation dans le monde arabe, la coopération bilatérale et le programme nucléaire iranien.

La visite de M.Patrouchev durera jusqu'au 16 août. Mardi, M.Patrouchev rencontrera le président iranien Mahmoud Ahmadinejad et le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi.

Selon les médias locaux, les discussions seront consacrées avant tout à la proposition russe concernant le règlement progressif de la situation autour du programme nucléaire iranien, faite en juillet dernier par le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

La Russie cherche à relancer les négociations entre l'Iran et les grandes puissances sur le programme nucléaire controversé de Téhéran. Les Etats-Unis et d'autres pays accusent l'Iran de chercher à fabriquer l'arme atomique sous le couvert de son programme nucléaire civil. Téhéran rejette ces accusations, affirmant que ses recherches nucléaires ont pour seul objectif de satisfaire les besoins du pays en électricité

http://fr.rian.ru/world/20110815/190493999.html






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Nucléaire iranien: Ahmadinejad favorable à la proposition russe   Mar 16 Aoû - 18:17

Citation :

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad s'est dit favorable à la proposition russe concernant le dossier nucléaire iranien, ont rapporté mardi les médias internationaux.

"L'Iran salue la proposition russe de l'approche "pas à pas" et se déclare prêt à faire des propositions de coopération dans ce domaine", a indiqué le président cité par les médias.

Le secrétaire du Conseil de sécurité de Russie Nikolaï Patrouchev effectue une visite officielle à Téhéran depuis lundi dernier. Il s'est entretenu avec son homologue iranien Saïd Jalili. Sa rencontre avec le président Ahmadinejad était prévue pour mardi soir.

La Russie cherche à relancer les négociations entre l'Iran et les grandes puissances sur le programme nucléaire controversé de Téhéran interrompues depuis sept mois.

Les Etats-Unis et certains autres pays reprochent à l'Iran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert du programme nucléaire qu'il prétend réaliser à des fins pacifiques. Téhéran rejette ces accusations, affirmant que ses recherches nucléaires ont pour seul but de satisfaire les besoins du pays en électricité.

http://fr.rian.ru/world/20110816/190514251.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: L'Iran s'apprête à se doter de la bombe nucléaire   Ven 14 Oct - 9:48

Citation :
L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) devrait dénoncer prochainement et preuves à l'appui, le caractère militaire du programme nucléaire iranien qui vise à doter l'Iran de la bombe.

Le Figaro, qui révèle l'information, parle du 'rapport le plus dur et le plus complet jamais écrit par l'AIEA' sur ce dossier sensible. L'annonce devrait avoir lieu lors du prochain conseil des gouverneurs de l'Agence, le 17 novembre à Vienne.

Cette annonce interviendrait, comme le souligne le journal, dans un contexte géopolitique et diplomatique tendu. 'Dans les capitales occidentales, on est persuadé qu'il faut agir sur le dossier avant 2012, année d'élections très importantes', écrit Le Figaro. Vladimir Poutine est annoncé à la présidence à Moscou, ce qui pourrait se 'traduire par un durcissement de la position russe vis-à-vis de l'Occident', avec comme monnaie d'échange possible, un rapprochement diplomatique plus étroit encore avec l'Iran. Téhéran serait d'ailleurs en discussion avec Moscou pour construire une deuxième centrale nucléaire.

DES INSPECTIONS ONT EU LIEU LA SEMAINE DERNIÈRE

Mais il y a aussi Washington, où Barack Obama pourrait se détourner momentanément de certains dossiers internationaux au profit de la scène intérieure ainsi que Paris où une défaite du président sortant pourrait porter un coup à la priorité donnée au nucléaire iranien par la présidence. Enfin, à Pékin 'où l'arrivée au pouvoir de la cinquième génération du Parti communiste chinois, couplée aux élections législatives et présidentielle de Taïwan, pourrait faire disparaître le dossier iranien de l'agenda.'

Certains experts estiment qu'il est peut-être trop tard pour empêcher Téhéran de se doter de la bombe. Néanmoins, note Le Figaro, 'ils redoutent par-dessus tout que la nucléarisation de l'Iran ait lieu sous le régime actuel.
Lire la suite sur lemonde.fr
http://fr.news.yahoo.com/liran-sapprête-à-doter-bombe-nucléaire-065408484.html






Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Iran (nucléaires)   Mar 8 Nov - 19:15

L'Iran a travaillé sur la conception d'une arme nucléaire

Citation :
L'Iran a travaillé sur la conception d'une bombe nucléaire et mené d'autres recherches et essais relatifs à de telles armes, déclare l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) dans un rapport publié mardi.

Le document détaille de nouveaux éléments suggérant que la République islamique cherche à développer des capacités nucléaires militaires. Certaines de ces activités pourraient se poursuivre actuellement, ajoute l'agence.

"L'AIEA a de sérieuses inquiétudes concernant une possible dimension militaire du programme nucléaire iranien", lit-on dans le document dont Reuters a obtenu mardi un exemplaire.

Il comprend notamment une annexe de 13 pages renfermant des descriptions techniques sur les recherches menées par Téhéran.

Citant à l'appui des informations "crédibles", l'AIEA affirme que ces données "indiquent que l'Iran a mené des activités relatives à la mise au point d'un engin explosif nucléaire".

Elle ajoute: "Les informations indiquent aussi qu'avant la fin 2003, ces activités ont eu lieu dans le cadre d'un programme structuré et que certaines de ces activités pourraient se poursuivre actuellement".

Les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux devraient s'appuyer sur ce rapport pour réclamer de nouvelles sanctions à l'encontre de Téhéran, qui dément que son programme nucléaire ait une finalité militaire. La Maison blanche n'a pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat.

La République islamique nie farouchement mener des recherches clandestines sur la mise au point d'une arme atomique en affirmant qu'elles sont sans fondement.
http://fr.news.yahoo.com/liran-travaillé-sur-la-conception-dune-arme-nucléaire-184023713.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Re: Iran (nucléaires)   Mar 8 Nov - 19:25

Sérieuses inquiétudes» de l'AIEA sur le programme nucléaire de l'Iran

Citation :
L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a de «sérieuses inquiétudes» concernant une «possible dimension militaire» du programme iranien, sur la base d'informations «crédibles» en sa possession, selon un rapport confidentiel que l'AFP a pu consulter mardi à Vienne. «L'agence a de sérieuses inquiétudes concernant une possible dimension militaire du programme nucléaire iranien», écrit l'AIEA, dont le siège est à Vienne, dans ce document très attendu, disant s'appuyer sur des informations «crédibles».

«Ces informations indiquent que l'Iran a mené des activités visant à développer un engin explosif nucléaire». «Avant 2003, ces activités se sont déroulées dans le cadre d'un programme structuré» et «certaines activités pourraient toujours être en cours».

Rapport basé en partie sur des informations des services secrets

L'Iran, pour le développement de certaines de ses activités nucléaires litigieuses, a bénéficié de l'aide «d'un réseau nucléaire clandestin», estime l'agence onusienne, une allusion correspondant à des informations de presse selon lesquelles un savant russe et des experts pakistanais auraient prêté main forte à Téhéran. Pour ce rapport, l'AIEA indique avoir bénéficié d'informations fournies par dix pays membres -vraisemblablement des services secrets- et disposer aussi de ses propres sources, en particulier de photos satellitaires.

L'AIEA exhorte l'Iran à se mettre «sans délai» en rapport avec elle afin de clarifier ces informations, listées en annexe du rapport. Le chef de la diplomatie iranienne, Ali Akbar Salehi, avait par avance rejeté mardi toute accusation sur un programme nucléaire militaire de son pays. Selon lui, l'AIEA, qui enquête depuis environ huit ans sur le programme iranien, n'a «aucune preuve sérieuse
Lire la suite sur 20minutes.fr

http://fr.news.yahoo.com/sérieuses-inquiétudes-laiea-programme-militaire-liran-184316318.html






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Iran (nucléaires)   Mer 9 Nov - 17:26

Citation :
une attaque pour faire quoi et contre quoi؟

IL Y A surement autre choses la dessous de la part des Occidentaux,

les propos du président Iranien
Citation :
ne n'avons pas besoin de la bombe,

Citation :
L'Iran n'abandonnera 'jamais' son programme nucléaire, l'AIEA exprime ses 'inquiétudes

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a évoqué de 'sérieuses inquiétudes concernant une possible dimension militaire du programme nucléaire' de Téhéran dans un rapport publié mardi 8 novembre. L'AIEA précise que, selon ses informations, 'l'Iran a mené des activités visant à développer un dispositif explosif nucléaire', 'qu'avant 2003, ces activités se sont déroulées dans le cadre d'un programme structuré, et que certaines activités pourraient toujours être en cours'.

A la suite de la publication de ce rapport, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a affirmé mercredi 9 novembre que l'Iran ne reculerait pas 'd'un iota' sur son programme nucléaire. 'Pourquoi salissez-vous la réputation de l'agence [AIEA] avec de fausses affirmations américaines?' a-t-il ajouté. L'ambassadeur iranien auprès de l'agence onusienne a également réagi. Sans surprise, il a déclaré que Téhéran 'n'abandonnera[it] jamais ses droits légitimes' en matière de nucléaire. Il ajoute néanmoins qu'en 'pays responsable' l'Iran continuera à 'respecter ses obligations dans le cadre du traité de non-prolifération nucléaire', qui prévoient la supervision de ses activités par l'AIEA.

>> Voir notre infographie : Les capacités d'attaque balistique de l'Iran et d'Israël

Enfin, le pays, pour le développement de certaines de ses activités nucléaires litigieuses, a bénéficié de l'aide d''un réseau nucléaire clandestin', affirme l'AIEA, une allusion correspondant à des informations de presse selon lesquelles un savant russe et des experts pakistanais auraient prêté main-forte à Téhéran.

VERS UNE SAISIE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ ?

En conclusion du rapport, l'agence exhorte Téhéran à se mettre 'sans délai' en contact avec elle afin de clarifier ces informations. Le conseil des gouverneurs de l'AIEA, qui regroupe
'
Lire la suite sur lemonde.fr
http://fr.news.yahoo.com/liran-nabandonnera-jamais-programme-nucléaire-tandis-laiea-exprime-081119378.html






Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Iran (nucléaires)   Dim 8 Jan - 12:32

Nucléaire iranien: un site d'enrichissement d'uranium bientôt mis en service

Citation :
L'Iran rendra prochainement opérationnel un site souterrain d'enrichissement d'uranium, ont annoncé dimanche les médias occidentaux se référant au chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Fereydoun Abbassi Davani.

D'après la source, il s'agit du site de Fordow, près Qom (nord du pays). Une fois opérationnel, il pourra produire de l'uranium enrichi à 20%, à 3,5% et à 4%.

Plusieurs pays occidentaux, les Etats-Unis en tête, soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme mené, selon Téhéran, à des fins civiles. Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté plusieurs résolutions sanctionnant l'Iran pour son refus d'établir un moratoire sur l'enrichissement de l'uranium.
http://fr.rian.ru/world/20120108/192975172.html






Revenir en haut Aller en bas
MOMO
Moderateur
Moderateur
avatar


MessageSujet: Iran: Ahmadinejad lance la construction de quatre réacteurs nucléaires   Mer 15 Fév - 18:30

Citation :
Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a ordonné mercredi la construction de quatre nouveaux réacteurs nucléaires destinés à la recherche et à la production de radio-isotopes, rapportent les médias internationaux.

"Conformément aux besoins du pays, il est nécessaire de construire ces réacteurs sur quatre sites différents afin de mener des recherches scientifiques et de produire des radio-isotopes indispensables pour les malades atteints du cancer", a déclaré le président.

Les médias avaient rapporté plus tôt dans la journée que l'Iran avait lancé 3.000 nouvelles centrifugeuses sur son site d'enrichissement d'uranium Natanz, faisant passer leur nombre à 9.000 unités.

Depuis 2003, les Six médiateurs pour le dossier nucléaire iranien (Russie, Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Chine et Allemagne) et l'AIEA s'appliquent à obtenir la suspension de l'enrichissement d'uranium par l'Iran.

Plusieurs pays occidentaux, Etats-Unis en tête, soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme civil mené, selon Téhéran, à des fins pacifiques. Le Conseil de sécurité de l'Onu a déjà adopté plusieurs résolutions sanctionnant l'Iran pour son refus d'établir un moratoire sur l'enrichissement d'uranium.
http://fr.rian.ru/world/20120215/193379826.html






Revenir en haut Aller en bas
http://pecheurs77.creerunforum.net/
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: Re: Iran (nucléaires)   Mer 15 Fév - 18:37

la je crois qu'il est entrain de défié l'occident Very Happy






Revenir en haut Aller en bas
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Iran (nucléaires)   Sam 18 Fév - 12:13

L'Iran souffle le chaud et le froid sur le nucléaire




Une frégate iranienne traversant le Canal de Suez, le 22 février 2011.

Citation :
Des navires de guerre iraniens sont entrés, samedi 18 février, en Méditerranée après avoir franchi le canal de Suez, annonce le commandant en chef de la marine l'amiral Habibollah Sayyari, cité par l'agence officielle IRNA. Il n'a pas donné de détails sur le nombre et la nature des bâtiments participant à cette opération, la seconde en un an, destinée à "montrer la puissance de la République islamique d'Iran". La première opération de navires de guerre iraniens en Méditerranée depuis la révolution islamique de 1979 avait provoqué, en février 2011, de vives réactions d'Israël et des Etats-Unis. La nouvelle mission iranienne en Méditerranée intervient alors que les tensions entre Israël et l'Iran sont au plus haut, alimentées par la crise autour du programme nucléaire iranien et les récents attentats anti-israéliens en Inde et en Thaïlande attribués par l'Etat hébreu à Téhéran.

La volonté manifeste de l'Iran de se doter d'un arsenal nucléaire risque de déclencher une dangereuse course aux armements au Moyen-Orient, déclare William Hague, ministre des affaires étrangères britannique, dans une interview publiée samedi par le Daily Telegraph. Les Iraniens "se dotent d'une capacité nucléaire militaire, je pense que les autres pays du Moyen-Orient chercheront à développer des armes nucléaires." "Débuterait alors le cycle le plus grave de prolifération nucléaire depuis l'invention de l'arme nucléaire, avec tous les effets déstabilisateurs au Moyen-Orient, et la menace d'une nouvelle Guerre froide au Moyen-Orient sans nécessairement tous les mécanismes de sécurité", ajoute William Hague. "Ce serait une catastrophe pour les affaires internationales." L'Iran affirme que son programme nucléaire est purement civil.

MENACE D'UNE ATTAQUE SUR LES INSTALLATIONS IRANIENNES

Un débat est en cours en Israël sur le bien-fondé d'un éventuel bombardement des installations nucléaires de la République islamique. "Nous disons de manière très claire que nous ne soutenons pas une action militaire", dit William Hague. "Nous soutenons une stratégie comportant deux volets: des sanctions et des pressions, et des négociations d'autre part", ajoute-t-il. "Nous ne sommes pas favorables à l'idée que quiconque attaque l'Iran pour le moment."...
Lire la suite sur LeMonde.fr   http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/02/18/l-iran-souffle-le-chaud-et-le-froid-sur-le-nucleaire_1645196_3218.html#xtor=AL-32280308








Dernière édition par air-force le Lun 3 Fév - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
mig29
Sergeant chef
Sergeant chef
avatar


MessageSujet: Re: Iran (nucléaires)   Sam 14 Avr - 18:21

L'Iran et les Six relancent les négociations sur le nucléaire

Citation :
Après une interruption de quinze mois, les discussions sur le programme nucléaire iranien ont repris samedi à Istanbul dans une atmosphère "constructive", a-t-on appris de sources diplomatiques.

Les participants, république islamique d'un côté et groupe P5+1 de l'autre, ne s'attendent pas à des avancées significatives sur le fond. L'objectif serait plutôt de réamorcer un "processus durable".

La première séance plénière, dans la matinée, s'est déroulée dans une "atmosphère constructive", s'est félicité le porte-parole de Catherine Ashton, haute représentante de l'UE qui coordonne les six puissances impliquées dans la recherche d'une solution à la crise (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie plus l'Allemagne).

"Nous avons eu le sentiment positif qu'ils souhaitaient vraiment un dialogue", a ajouté Michael Mann.

Sentiment partagé par le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov, chef de la délégation russe cité par l'agence Interfax: "L'atmosphère est constructive, la conversation est franche et directe. Pour le moment, les choses se déroulent bien", a-t-il dit.

Les représentants des pays occidentaux espèrent avant tout voir Téhéran signaler sa volonté d'engager des négociations de fond. Ceci marquerait déjà une avancée car les Iraniens avaient, lors des discussions de janvier 2011, refusé ne serait-ce que d'évoquer la question nucléaire.

Un tel résultat pourrait ouvrir la voie à une deuxième série de discussions le mois prochain, peut-être à Bagdad, et à de nouvelles négociations pour résoudre un contentieux vieux de dix ans qui écarteraient le spectre d'une intervention militaire contre les installations nucléaires de l'Iran.

UNE "MATINÉE UTILE"

Au terme de la matinée, un diplomate a confié que le climat des discussions était "totalement différent" des précédentes réunions. Le négociateur en chef iranien, Saeed Jalili, n'a pas formulé de conditions préalables à la reprise d'un dialogue.

"Il semble être venu avec l'objectif d'engager un processus sérieux", a déclaré ce diplomate sous le sceau de l'anonymat. "Je dirais que ce fut une utile matinée de travail."

Une seconde séance est programmée dans l'après-midi.

Dès vendredi soir, un dîner de travail avait réuni à Istanbul Catherine Ashton et Saeed Jalili. Leur dîner a duré trois heures et s'est déroulé, selon un diplomate, dans une "atmosphère amicale". Mais les discussions, a-t-il ajouté, ne se sont pas concentrées sur la question nucléaire.

"Ce pour quoi nous sommes ici, c'est pour trouver les moyens par lesquels nous pourrons construire de la confiance entre nous et les moyens par lesquels nous pourrons démontrer que l'Iran s'éloigne d'un programme d'armes nucléaires", a indiqué Catherine Ashton dans un communiqué.

Jalili a dit lui avoir profité de ce dîner pour dire à son interlocutrice qu'il espérait que les grandes puissances gagneraient "la confiance de la nation iranienne".

Les discussions "seront le point de départ d'une négociation très complexe et durant plusieurs mois, la diplomatie permettra de faire baisser quelque peu la pression sur les cours du brut et de diminuer la probabilité d'une attaque israélienne", estime Cliff Kupchan, analyste spécialiste du Proche-Orient chez Eurasia Group.

L'Iran, dont l'économie à base d'hydrocarbures pâtit du durcissement des sanctions internationales, pourrait se laisser convaincre d'aborder enfin d'éventuelles restrictions à son programme nucléaire pour alléger la pression, espèrent ces diplomates occidentaux.

"Comme les revenus pétroliers comptent pour plus de la moitié des recettes du gouvernement, le budget va être soumis à rude épreuve cette année avec la chute des exportations de pétrole due aux sanctions et la réduction de la production iranienne", note Mohamed Chakil, analyste basé dans le Golfe.

MOSCOU CONDAMNE LES SANCTIONS UNILATÉRALES

Certains espèrent qu'un accord pourra être trouvé pour la tenue de nouveaux rendez-vous si l'Iran propose un calendrier de nature à convaincre les Six qu'il est prêt à discuter de son programme nucléaire, chose qu'il a refusée par le passé exigeant au préalable l'assouplissement des sanctions internationales.

"Chaque partie, pour ses propres raisons, veut donner à ce stade une chance à la paix, et lancer un processus plutôt que de forcer un règlement rapide", commente Michael Adler, du centre international Woodrow Wilson.

Si l'Iran accepte de réduire son programme d'enrichissement d'uranium pour obtenir du combustible à 20%, un assouplissement des sanctions pourrait être envisagé.

Un diplomate occidental écarte toutefois l'hypothèse qui verrait les Européens lever leur embargo sur les importations de pétrole, qui doit entrer pleinement en vigueur le 1er juillet. "Nous attendons l'entrée en vigueur de l'embargo pétrolier le 1er juillet et il serait surprenant que l'Iran propose quelque chose de nature à revenir sur ce point", a-t-il dit.

Cité par l'agence officielle de presse iranienne Irna, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a estimé qu'il n'existait pas de preuve tangible que le programme nucléaire de Téhéran possédait une dimension militaire comme le soupçonnent les Occidentaux.

Témoignant de l'absence de cohésion au sein du groupe P5+1, Riabkov a également dénoncé les sanctions américaines qui ont contraint de nombreux autres pays à réduire leurs échanges commerciaux avec l'Iran
http://fr.news.yahoo.com/liran-et-les-six-relancent-les-négociations-sur-133231715.html






Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Iran (nucléaires)   Dim 27 Mai - 9:35

L'Iran dispose d'assez d'uranium pour cinq bombes, dit un expert
Citation :
L'Iran a accru de manière significative sa fabrication d'uranium faiblement enrichi et dispose au total ces cinq dernières années de suffisamment de matériau pour au moins cinq bombes atomiques en cas de retraitement supplémentaire, croit savoir l'Institut pour les Sciences et la Sécurité internationale (ISIS).

L'ISIS, un "think-tank" qui suit attentivement le dossier du programme nucléaire controversé de la République islamique, fonde son analyse sur des données puisées dans le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) publié vendredi.

D'après l'étude de l'agence viennoise, l'Iran poursuit ses activités d'enrichissement d'uranium en violation des résolutions des Nations unies l'invitant à suspendre ses travaux en la matière.

Selon ce rapport, les Iraniens ont fabriqué près de 6,2 millions de tonnes d'uranium enrichi à un taux de 3,5% depuis le début de leurs travaux en 2007 - soit près de 750 kg de plus que dans le précédent rapport de l'AIEA publié en février.

L'ISIS affirme pour sa part que la production mensuelle de l'Iran a été multipliée par trois environ.

"Ce total de 3,5% d'hexafluoride d'uranium faiblement enrichi suffit, en cas de nouvel enrichissement, à fabriquer cinq bombes atomiques", estime l'ISIS en ajoutant toutefois qu'une partie de l'uranium hautement enrichi a déjà été convertie en combustible pour réacteur et ne sera donc pas disponible, tout au moins rapidement, pour un arsenal atomique.

Le délégué permanent de l'Iran auprès de l'AIEA, Ali Ashgar Soltanieh, a pour sa part minimisé ces conclusions en accusant des médias occidentaux à politiser des questions purement techniques.

"Ce sujet relève d'une discussion technique de routine qui est actuellement examinée par des experts", a-t-il dit, cité par l'agence de presse officielle Irna.

Les progrès enregistrés par le programme nucléaire iranien sont examinés à la loupe par les Occidentaux et Israël, qui cherchent à savoir dans combien de temps Téhéran pourrait fabriquer des armes atomiques.

La République islamique affirme pour sa part mettre en oeuvre un programme énergétique purement civil.

Lors des pourparlers de cette semaine à Bagdad, les six grandes puissances internationales n'ont pas réussi à convaincre l'Iran de réduire son programme d'enrichissement d'uranium.

Les négociations à sept reprendront le 18 et 19 juin à Moscou
http://fr.news.yahoo.com/liran-dispose-dassez-duranium-pour-cinq-bombes-dit-143745594.html






Revenir en haut Aller en bas
yanis
Sergeant chef
Sergeant chef
avatar


MessageSujet: Re: Iran (nucléaires)   Dim 27 Mai - 9:47

je dirai même plus,
l'Iran a l'intention de construire une 2eme centrale Nucléaire a Bouchehr

Citation :
L'Iran va lancer l'an prochain la construction d'une deuxième centrale nucléaire iranienne à Bouchehr (sud), à côté de la centrale actuelle construite par la Russie, a annoncé dimanche la télévision d'Etat citant le chef du programme nucléaire iranien Fereydoun Abbassi Davani.
"L'Iran va construire l'an prochain une centrale nucléaire de 1.000 mégawatts à Bouchehr", a déclaré M. Abbassi Davani sans préciser si la Russie serait également associée à cette entreprise. (MUA)
http://www.rtl.be/info/monde/international/881050/l-iran-va-construire-une-deuxieme-centrale-nucleaire-a-bouchehr
Revenir en haut Aller en bas
DSI
Adjudant
Adjudant
avatar


MessageSujet: nucléaires    Sam 23 Fév - 18:28

L'Iran a choisi 16 sites pour construire des centrales nucléaires (TV)



Citation :
Les experts de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) ont identifié 16 nouveaux emplacements pour construire des centrales nucléaires, rapporte samedi la chaîne de télévision ABC, se référant aux médias publics de la République islamique.

La construction de nouvelles centrales nucléaires fait partie du plan iranien de produire, aussi tôt que possible, 20.000 mégawatts d'électricité. Téhéran entend réaliser ce plan dans les 15 ans à venir. Les experts iraniens estiment qu'il faudra pour cela construire 20 centrales. Vu la croissance démographique et l'industrialisation de l'Iran, la consommation d'électricité y augmente en moyenne de 8% par an.

Téhéran affirme qu'il construira ses nouvelles centrales nucléaires en considérant les standards et les critères internationaux. Les 16 sites évoqués se trouvent dans les régions côtières de la mer Caspienne, le golfe Persique, la mer d'Oman, la province de Khuzestan et le nord-ouest du pays.

En 2011, l'Iran a lancé la première centrale nucléaire commerciale au Proche-Orient, la centrale de Bouchehr, mais en raisons de problèmes techniques, son exploitation a été plus d'une fois suspendue.
http://fr.rian.ru/world/20130223/197625041.html






Revenir en haut Aller en bas
mig29
Sergeant chef
Sergeant chef
avatar


MessageSujet: L'Iran n'a "pas besoin de la bombe atomique   Mar 16 Avr - 10:40

AHMADINEJAD AFFIRME

L'Iran n'a "pas besoin de la bombe atomique"


vérité ou mensonge Question
Citation :
. Ahmadinejad, en visite hier au Bénin, a qualifié l'énergie nucléaire de «don divin» fournissant de l'électricité à un prix abordable.

En tournée en Afrique de l'Ouest, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a nié hier l'intention de Téhéran de se doter de la bombe atomique, tout en dénonçant l'attitude «colonialiste» des pays riches qui exploitent les plus pauvres. M. Ahmadinejad, en visite hier au Bénin, a qualifié l'énergie nucléaire de «don divin» fournissant de l'électricité à un prix abordable. «Ils accusent l'Iran comme toutes les nations qui cherchent à sortir rapidement de la domination actuelle», a déclaré le président iranien, lors d'un discours prononcé à l'université du Bénin. «Nous n'avons pas besoin de bombe atomique», a-t-il ajouté, «d'ailleurs ce n'est pas la bombe atomique qui menace le monde, mais la morale et la culture occidentale en perte de valeurs».
Les puissances occidentales et Israël soupçonnent Téhéran de dissimuler un programme militaire visant à la fabrication de la bombe atomique sous couvert d'activités nucléaires civiles. Téhéran dément, affirmant développer son programme nucléaire seulement à des fins énergétiques et médicales. Il y a quelques jours, les Etats-Unis se sont dit «très inquiets» de l'inauguration de deux mines et d'un complexe de production d'uranium en Iran alors que les discussions sur le programme nucléaire de Téhéran sont dans l'impasse. M. Ahmadinejad, arrivé au Bénin dimanche soir, doit quitter Cotonou dans la journée d'hier pour se rendre au Niger, un des premiers producteurs mondiaux d'uranium.
L'Iran a besoin d'uranium pour son programme nucléaire, et le Niger a critiqué récemment un partenariat historique «très déséquilibré» avec la France, ancienne puissance coloniale, dont le groupe Areva exploite l'uranium depuis plus de 40 ans dans le nord du pays. L'uranium nigérien est acheminé via les ports béninois pour exportation, mais le ministre béninois des Affaires étrangères a insisté sur le fait qu'il ne serait pas question d'uranium lors de la visite de M.Ahmadinejad. Selon les autorités béninoises, les discussions entre l'Iran et le Bénin portent essentiellement sur l'agriculture, l'éducation et l'énergie. Au cours de son discours à l'université du Bénin, M. Ahmadinejad a condamné «la pensée colonialiste» des pays développés, qui exploitent les pays les plus pauvres. «La pensée colonialiste n'est pas encore éliminée, seule la méthode a changé mais le système est toujours là», a-t-il déclaré. «Pour sauver leur économie, ils imposent la guerre partout pour couvrir leurs échecs et l'échec du système capitaliste», a-t-il ajouté. Au Niger, le président iranien est accueilli les bras ouverts par ceux qui considèrent que ce pays pauvre doit s'ouvrir à de nouveaux partenariats pour la vente de son uranium. «Nous devons faire désormais la politique de nos intérêts, en vendant note uranium à qui nous voulons, y compris à l'Iran», estime Nouhou Arzika, un des acteurs majeurs de la société civile nigérienne.
Le ministre nigérien des Affaires étrangères s'est déjà rendu à Téhéran en février.
Le pays ouest-africain est le quatrième producteur mondial d'uranium. «Nous sommes un Etat souverain, on doit traiter avec qui nous voulons», renchérit Mahamadou Djibo Samaila, à la tête du syndicat des étudiants de l'université du Niger, qui a déjà organisé une manifestation contre le géant français du nucléaire Areva. «Notre uranium, notre pétrole, nous allons les vendre à qui nous voulons», a insisté M.Samaila. M.Ahmadinejad achèvera sa tournée ouest-africaine par une visite au Ghana, aujourd'hui.

http://www.lexpressiondz.com/internationale/172410-l-iran-n-a-pas-besoin-de-la-bombe-atomique.html






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Iran (nucléaires)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Iran (nucléaires)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Selon Wikileaks, Israël aurait déja déjà détruit des infrastructures nucléaires de l’Iran
» Essais nucléaires:le Parlement vote l'indemnisation des victimes
» Procès suite au blocage du train de déchets nucléaires italiens
» Pourquoi et comment les déchets nucléaires sont-ils retraités à La Hague ?
» Des soldats français ont-ils servi de cobaye lors des essais nucléaires ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: Discussions Diverses (industrie)(parades)(images et vidéos) :: industrie militaire :: le nucléaire Algérien et étrangéres
-