Top Air Forces Algerian
bienvenue parmi nous ,n'oublier pas de vous présenter avant toutes choses,
et de lire la charte du Forum,
merci,
le staff.

Top Air Forces Algerian

Forces Armées Algérienne
 
AccueilportailCalendrierS'enregistrerConnexion
bonjour,vous devez vous présenter merci

Partagez | 
 

 Industrie des Armes chimiques dans le Monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
air-force
fondateur (Administrateur)
fondateur (Administrateur)
avatar


MessageSujet: La Russie armes chimiques   Mer 10 Aoû - 19:25

La Russie a détruit 50% de ses stocks d'armes chimiques





Citation :


La Russie a déjà détruit 50% de ses stocks d'armes chimiques, a annoncé mercredi à Moscou Grigori Naguinski, directeur de l'Agence fédérale des constructions spéciales de Russie (Spetsstroï).

"Au total, la Russie doit démanteler 40.000 tonnes de substances toxiques dont 20.900 tonnes étaient déjà détruites au 9 août. Le programme de destruction des armes chimiques prévoit le démantèlement total des armes chimiques russes avant 2015", a indiqué M.Naguinski.

En 2012, un atelier de destruction des munitions complexes sera mis en service dans la région de Penza (environ 600 km au sud-est de Moscou). La Russie compte déjà sept usines de destruction des armes chimiques construites par l'agence Spetsstroï.



Armes chimiques: la destruction des stocks russes achevée d'ici 2012





Citation :
a Russie achèvera la destruction de ses stocks d'armes chimiques d'ici 2012, a annoncé mercredi le général Nikolaï Abroskine, chef du Spetsstroy, organisme militaire chargé de mener à bien cette tâche.

"L'un des objectifs pour 2010 consiste à terminer le chantier de toutes les unités de destruction d'armes chimiques (dans le centre du pays, dans l'Oural et en Sibérie occidentale), pour pouvoir achever la destruction de leurs stocks en 2012, conformément au programme fédéral ciblé", a assuré le général devant une réunion du bureau de Spetsstroy.

Selon le militaire, la destruction des armes chimiques russes, dont les stocks étaient estimés à 40.000 tonnes au début de la réalisation du programme, a lieu dans des centres "hautement technologiques". Le pays devait détruire 45% de ses stocks - 18.000 tonnes - avant décembre 2009.

Le chef de la Direction fédérale pour le stockage et la destruction des armes chimiques, Valeri Kapachine, avait averti en février 2009 que la Russie ne remplirait pas ses engagements internationaux dans ce domaine en cas de sous-financement du programme lié à la crise financière.

La Convention sur l'interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l'emploi des armes chimiques et sur leur destruction de 1993 a été ratifiée par Moscou en 1997

http://fr.rian.ru/defense/20110810/190430938.html






Revenir en haut Aller en bas
http://www.air91-force-algerian.com
berhoum
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Industrie des Armes chimiques dans le Monde    Lun 14 Oct - 19:22


NOBEL DE LA PAIX: LA SYRIE EST MEMBRE DE L'ORGANISATION POUR L'INTERDICTION DES ARMES CHIMIQUES, PAS ISRAËL ET L'EGYPTE





Citation :
L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), dont le but est l'élimination complète des armes chimiques dans le monde entier, a reçu ce vendredi 11 octobre le prix Nobel de la paix. L’OIAC, basée à La Haye, est notamment à l’origine de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques (CIAC), un traité multilatéral entré en vigueur en 1997, qui pour la première fois a interdit toute une catégorie d'armes de destruction massive et prévoit la vérification internationale de leur destruction.
Après les intenses pressions internationales qui ont suivi l’utilisation par le régime de Bachar el-Assad d’armes chimiques dans le conflit syrien, le pays a récemment signé le traité, ce qui signifie que l’OIAC est chargée de superviser le démantèlement de l’arsenal chimique syrien.

publicité
Aujourd’hui, seuls cinq six pays au monde n’ont pas ratifié le traité: l’Angola, la Birmanie, la Corée du Nord, le Sud Soudan, mais surtout et de manière plus surprenante Israël et l’Egypte.
Comme nous le rapportions le mois dernier, un rapport secret de 1983 de la CIA indique qu’Israël aurait développé une usine de production dans le désert du Néguev, et se serait constitué d’importants stocks d’armes chimiques et bactériologiques.
Ce n’est pas parce qu’un pays fait partie de l’OIAC qu’il ne détient pas d’armes chimiques, au contraire. Sept pays membre ont déclaré posséder des armes chimiques, parmi lesquels l’Albanie, la Russie, l’Inde, l’Irak ou encore les Etats-Unis.
L’armée américaine possédait à son apogée 30.000 tonnes de gaz moutarde, VX et sarin, et travaille depuis les années 1990 à l’élimination de son énorme stock, un processus minutieux, long et coûteux. L'agence militaire américaine responsable de la destruction des immenses quantités de munitions américaines a déclaré qu’il faudra deux années de plus que ce qui avait été prévu au départ et 2 milliards de dollars supplémentaires par rapport aux dernières estimations, ce qui signifie que la tâche va se poursuivre environ jusqu’en 2023 et finira par avoir coûté à peu près 35 milliards de dollars.

http://www.slate.fr/monde/78834/nobel-paix-israel-egypte-armes-chimiques






bienvenue sur le forum.Invité

    
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Industrie des Armes chimiques dans le Monde    Lun 14 Oct - 19:56

je crois que la Syrie n'avait pas trop le choix ?
quand a ISRAËL ET L'EGYPTE et sait très bien que les USA sont derrière






Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Industrie des Armes chimiques dans le Monde    Lun 14 Oct - 20:58

Et oui Ninja toujours se paradoxe ( faite se que je vous dit mais pas se que je fait !!! scratch 86991 






bienvenue sur le forum.Invité

    
 
 
Revenir en haut Aller en bas
terminateur
Caporal chef
Caporal chef
avatar


MessageSujet: Re: Industrie des Armes chimiques dans le Monde    Mar 15 Oct - 9:43

LE MYSTÈRE DE L’ARMEMENT CHIMIQUE SYRIEN

Victimes syriennes
Spoiler:
 

Citation :
Un grand mystère règne sur l’arsenal chimique syrien qui est le plus important au Moyen-Orient. Les données techniques manquent aux occidentaux pour évaluer la nature des gaz stockés par les syriens. L’ONU attend de l’équipe d’experts mandatée à Damas de faire toute la lumière sur les agents chimiques qui ont fait plus de 650 morts. Les troupes de Bachar Al-Assad sont les premières accusées mais les rebelles syriens semblent aussi coupables d’avoir fait usage de gaz sarin à Alep contre les troupes régulières de Damas.
Après les guerres de Six-Jours de 1967 et du Kippour de 1973, le régime syrien d’Hafez Al-Assad a voulu consolider sa sécurité en se lançant dans un programme chimique avec l’aide de l’Égypte puis de l’URSS. Il avait mesuré le risque en voyant l'armée israélienne camper à quelques kilomètres de Damas. Les Russes ont maintenu leur aide en 1990 puis l’Iran a pris le relais en 2005. Le but officiel de ce programme était de contrebalancer l’armement nucléaire israélien. Les seules informations sur ce programme proviennent de quelques défections dans les rangs de l’armée syrienne mais sont insuffisantes pour étayer une véritable accusation.


On évalue les stocks syriens à plusieurs centaines de tonnes d’agents chimiques de toute nature. Mais l’inquiétude s'amplifie aujourd'hui parce que les Syriens ont réussi à maitriser la synthèse de la dernière génération la plus toxique d’armes chimiques.


Il a fallu attendre le 23 juillet 2012 pour que le gouvernement syrien reconnaisse la détention d’armées chimiques. Le porte-parole du ministère des affaires étrangères syrien, Jihad Makdessi avait minimisé son usage limité : «Aucune arme chimique ou non conventionnelle ne sera utilisée contre nos propres citoyens, ces armes ne seront utilisées qu'en cas d'agression étrangère». La Syrie fait partie des six derniers pays, avec l’Égypte, la Corée du Nord, la Somalie, le Soudan du Sud et l'Angola, à ne pas avoir signé la CIAC (Convention sur l’Interdiction des Armes Chimiques) de 1993. Israël et la Birmanie l'ont signée mais pas ratifiée.
Mais le secret est tellement bien gardé sur ces types d'armes que les occidentaux se contentent de spéculations sur ce que détiendrait l’armée syrienne. Le ministre français des affaires étrangères Laurent Fabius vient de déclarer que «nous n'avons pas de certitude, il y a des indices qui ont été donnés par les Anglais, par les Américains, nous sommes en train d'essayer de vérifier cela». Sico van der Meer, spécialiste des armes chimiques à La Haye, semble formel : «il n'existe pas aujourd'hui de preuves convaincantes de l’utilisation de gaz en Syrie». C’est dire le brouillard dans lequel évoluent les occidentaux.


Aucune thèse n'est confirmée. On pense au gaz moutarde utilisé lors de la Première Guerre mondiale et capable d’endommager les voies respiratoires. Mais d’autres hypothèses concernent des centaines de tonnes de gaz neurotoxiques comme le VX ou le gaz sarin qui auraient été utilisés ces derniers jours en Syrie. C’est un gaz puissant capable de tuer un homme en quelques minutes à partir d’une seule goutte sur la peau
Israël a déjà répertorié les centres de recherche, les sites de stockage et les centres de production situés à proximité de Damas et de Homs. Mais de récentes informations font état de leur transfert dans différents secteurs du pays soit pour s’en servir, soit pour les mettre à l’abri des mains des rebelles. La Syrie dispose par ailleurs de centaines de missiles Scud capables d’être équipés de gaz toxiques et disposant d’un rayon d’action de 600 kms. Israël est donc conscient du risque encouru.






Guerre chimique improbable






Pourtant, les israéliens pensent que le recours aux armes chimiques reste improbable car il est difficile de l’utiliser dans des zones à forte population et à proximité évidente des troupes régulières du régime. Sauf à décider de rayer de la carte une ville entière de manière massive, ce genre d’armes ne peut être utilisé que de manière ponctuelle et localisée. Selon toute probabilité, les victimes dénombrées récemment auraient été tuées soit à la suite d’un accident ayant touché un stock de gaz soit à l’occasion d’un vol effectué par les rebelles qui l’ont utilisé pour accuser le gouvernement syrien.


Certains vont jusqu’à accuser les rebelles d’intoxiquer l’opinion internationale pour forcer les occidentaux à agir : une sorte d’Irak bis. Le vice-président américain Joe Biden a été clair à ce sujet : «Nous savons que des traces ont été retrouvées, et il s'agit probablement d'armes chimiques. Ce que nous ne savons pas encore, c'est si elles ont été répandues de façon accidentelle par le régime ou les rebelles. Nous ne voulons pas tout gâcher comme la précédente administration de George W. Bush l'a fait en Irak, en parlant d’armes de destruction massive».
On veut aussi pour preuve d'incertitude la passivité d’Israël qui est le premier concerné par ce risque mortel et qui ne semble pas inquiet outre mesure. Une action militaire massive de destruction des stocks aurait été entreprise depuis longtemps si la sécurité du pays était en cause. Il faut aussi préciser que les deux alliés de taille de Bachar Al-Assad, la Russie et l’Iran, ont prévenu qu’ils cesseraient leur soutien à la Syrie en cas d’utilisation massive des armes chimiques.
Mais depuis quelques jours le mystère s’épaissit à la suite de l’analyse de photos et de vidéos prises sur les lieux. Certes les victimes présentent une absence de marques de blessures physiques sur leur corps qui peut justifier une intoxication chimique. Mais les experts médicaux et biologiques sont formels : les symptômes ne correspondent pas à l’effet que pourraient avoir le gaz moutarde, le gaz sarin ou le VX sur les victimes. Il doit s’agir d’un autre produit non identifié car le film ne montre aucune trace de boursouflure ou de coloration bleue de la peau. Les gaz provoquent en effet une mort immédiate et ils dégagent une forte odeur irrespirable ce qui ne semble pas le cas, selon les quelques témoins sur place.
Spoiler:
 

Les experts de l’Onu seront les seuls à pouvoir faire la lumière sur les agents toxiques qui ont causé la mort de centaines de victimes syriennes à condition qu’ils puissent se rendre sur les lieux des derniers incidents et qu’ils en sortent vivants car ils sont la cible de tirs de la part de snippers non identifiés.
http://benillouche.blogspot.fr/2013/08/le-mystere-de-larmement-chimique-syrien.html






Revenir en haut Aller en bas
Ninja
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Industrie des Armes chimiques dans le Monde    Mar 15 Oct - 17:28

Les armes chimiques de l’Algérie menacées de destruction par les USA



L’Algérie pays détenteur de stocks importants d’armes chimiques et biologiques, représentant menaces énormes pour la sécurité de la population algérienne et des pays voisins, pourrait être la prochaine sur la liste des sanctions américaines, après la Syrie.

Citation :
En effet, Une source américaine informée, a indiqué que la priorité pour Washington était désormais, l’effacement de tous les stocks d’armes chimiques et biologiques dans les pays de la région MENA.

La même source, citée par la publication arabophone Ma Waraa Al Hadath, a expliqué que l’Algérie figurait sur la liste des régimes détenant des stocks d’armes chimiques et biologiques, prêt dans sa majorité, à être utiliser contre la population algérienne si elle venait à se révolter ou contre les pays voisins.

Se serait Kadhafi qui aurait, en 2009, transmis des renseignements précis à l’occident sur les capacités en armes de destructions massives, du régime algérien.

La publication arabophone va à supposer, que l’une des raisons de la guerre de coulisses entre le DRS et le clan Bouteflika, serait ce dossier des armes chimiques, vu que le président algérien, se souciant le plus, de recréer une virginité à son pays auprès de l’occident, serait prêt comme Kadhafi l’avait fait avant lui, à livrer aux américains, la totalité de son arsenal non conventionnel.

A noter que dans son tirage de la semaine dernière, Ma Waraa Al Hadath avait rapporté que le régime algérien possédait des stocks en milliers de tonnes d’armes chimiques et biologiques, capables de provoquer un génocide à large rayon, en Afrique du nord
http://www.lemag.ma/Les-armes-chimiques-de-l-Algerie-menacees-de-destruction-par-les-USA_a75603.html






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Industrie des Armes chimiques dans le Monde    

Revenir en haut Aller en bas
 

Industrie des Armes chimiques dans le Monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le portage dans le monde
» 91 % des crimes d’honneur dans le monde sont commis par des musulmans
» Les différentes formes d'immatriculation dans le monde
» L'engagement militaire français dans le monde
» Premier mai Fête du travail dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Top Air Forces Algerian :: Discussions Diverses (industrie)(parades)(images et vidéos) :: industrie militaire :: le nucléaire Algérien et étrangéres
-